Rampes, portes et seuils

Lorsque l’on aménage une maison pour une personne à mobilité réduite, on se trouve confronté à plusieurs petits voir gros problèmes comme les rampes d’accès. J'aimerais ici partager mon expérience…

La théorie

Il existe des normes concernant les aménagements d’une maison privative ou des lieux publiques permettant ou facilitant l’accès aux personnes à mobilité réduite. Votre architecte doit les connaître, au pire vous les trouvez sur le net. Elles sont très informatives et bien pensées. Mais attention, vous ne trouverez pas forcément réponse à votre aménagement...

La réalité

Votre maison ou appartement  est existante et il faut l’adapter… Souvent on l’adapte en tenant compte de son handicap. Ce qui veut dire que les normes sont une chose mais si on peut faire autrement sans avoir à déplacer un mur on va s’adapter, non ? Concrètement si la norme me dit que je dois respecter une pente de 8% sur maximum 2m mais que monter une pente de 10% sur 20m ne me pose pas de problème… alors je vais adapter la rampe. L’inverse est également possible, soit une pente de 8% sur 2m me pose problème. En résumé : j’adapte l’aménagement à MES capacités et à MA maison ou appartement !

La rampe pour accéder à la terrasse
 

La rampe d’accès à la terrasse (1) par la porte-fenêtre (2) a une longueur de 1250mm et une pente de 12%. C’est une rampe sans palier. La simplicité et l’intégration à la terrasse ont été les points importants. Cette rampe n’est pas sur le passage des personnes empruntant  la porte (3) ni sur son rayon d’ouverture.

Les points faibles de cette rampe d'accès sont :

  • La pente, qui peut poser problème à la « réception » (4), notez que c’est dépendant aussi des réglages de la chaise roulante.

  • L’absence de palier (donc la pente) qui me demande un effort à l’ouverture de la porte-fenêtre depuis la terrasse (5). L’absence de palier rend plus difficile les demi-tours sur la rampe…

Détails de construction :

C’est une rampe en aluminium. En fait c’est une structure tubulaire en tube d’alu carré recouverte d’une tôle d’aluminium striée. Pour que la rampe ne s’envole pas, des plaques en bétons sont posées dans la structure avant de riveter la tôle de dessus. Petit détail, la fin de la tôle est plus longue (6) que la structure pour permettre une transition douce entre la rampe et le sol.

Seuil de passage extérieur-intérieur :

Les portes et portes fenêtres ont souvent un seuil. Celui (7) qu’on observe sur la photo a une hauteur de 27mm. Cette hauteur m’oblige à « sauter » par-dessus avec mes roues avant. Sans palier, ça se fait en montant la pente de la rampe. Le passage depuis l’intérieur est plus facile… Le passage du seuil nécessite une suite de mouvements bien coordonnés et un bon équilibre.

Remarque :

Une rampe comme celle-ci peut poser un problème lorsqu’on a de la visite qui est aussi à mobilité réduite. Mieux vaut assurer avec une personne qui se tient derrière la chaise roulante !

 

Conseil :

Avant de faire réaliser une telle rampe, posez une planche et faites des tests en « conditions réelles » dans les deux sens, en ouvrant ou fermant la porte,…

La rampe à l'entrée

La rampe à l’entrée a une pente de 6% et un palier (8) devant la porte d’entrée. Le palier est suffisamment grand pour permettre de  passer le seuil de la porte en toute sécurité, faire demi-tour sur le palier, tirer la porte et fermer à clé

 

La rampe et le palier n’ont pas de bordure de « sécurité ». Suivant les situations, l’absence de bordure me permet de descendre directement avec ma chaise roulante depuis le palier (hauteur au coin le plus haut : 180mm).

Détails de construction :

Cette rampe est construite sur le même principe que celle de la terrasse : structure en tube d’alu carré recouvert d’une tôle striée qui est prolongée vers l’avant pour aplanir les irrégularités et permettre une transition douce. À l’intérieur des dalles de béton. Notez la vis pour plaquer la tôle (9)

Le seuil de porte de 29mm (10) empêche le déplacement de la chaise roulante lorsqu’on veut fermer la porte.

La porte est équipée d’une barre fixée (11) à la hauteur de la poignée. Cette barre est très pratique pour fermer la porte en étant à l’extérieur.

Conseil :

Avant de faire réaliser une telle rampe, posez une planche et faites des tests en « conditions réelles » dans les deux sens, en ouvrant ou fermant la porte, …

Réalisation des rampes : Zbinden Posieux SA / Photos : Eric Belloy

exercices - aménagements - rééducation - autonomie - mobilité - stimulation - fun - projets - développement

© 2016 par Sebastian Tobler