L'histoire de mon trike

Tétraplégique depuis juillet 2013, je me suis construit mon trike ou tricycle. Il est un peu spécial : il est entraîné par la force de mes bras et mes jambes tournent avec. Pourquoi ? Comment ? Mais qu’est-ce que m’apporte ce trike alors qu’il existe des handbikes (tricycle entraîné par la force des bras) ? Le « secret » c’est qu’il m’apporte une certaine liberté de parcourir à nouveau des routes, chemins et sentiers tout en activant mon corps tout entier. Je peux slalomer entre les arbres, monter et descendre des chemins de montagne. J’ai l’impression de pédaler sur mon VTT ou courir sur ses sentiers comme je le faisais avant, mon corps « vit »…

Avant, c’était comment ?

Avant c’était ma liberté de rouler sur mon VTT, vélo de route ou tandem, courir, nager, ski de randonnée, musculation, marche et un peu de grimpe. L’été 2013 tout s’est arrêté. Accident de VTT : tétraplégique incomplet C6-7. Conséquences ? Un cœur qui travaille entre 40 et 96 maximum, une capacité respiratoire fortement diminuée, peu de force dans les bras et rien en-dessous, un corps qui ne transpire plus et surchauffe au soleil ou à l’effort. Bref, aujourd’hui il ne me reste plus grand-chose de ça.

 (photo O. Chofflon)

Sebastian en randonnée à ski
Ce qu’on trouve sur le marché
Handbike de Proactiv Gmbh

Dans l’hôpital où j’ai passé près de 9 mois de ma vie, J’ai pu essayer 2 handbike, dont un « tout-terrain » avec un moteur électrique. Je n’ai pas du tout été convaincu. Il me fallait autre chose de plus accessible, manoeuvrable et une meilleure motricité…

Concept d’étudiants

Prof en conception de véhicules dans une école d’ingénieurs, toujours à l’hôpital, j’ai proposé un projet à deux étudiants : un handbike avec une assistance électrique : un 3x3 avec un une bonne maneouvrabilité ! Le résultat m’avait permis d’avancer dans mes idées.

Les bras et les jambes

Une fois rentré à la maison, j’ai équipé ma cave de matériel pour ma réhabilitation dont un appareil : le G-médical qui permet à la personne de « pédaler » avec ses mains ou pieds. Les membres valides entraînent les membres invalides. Cet appareil m’a convaincu du bien que ça m’apportait. Mon idée de trike s’est affiné : je voulais toujours un engin de sport permettant d’aller un peu n’importe où mais avec un entraînement des jambes !

Projet d'étudiants
G-medicals incliné
Le prototype
Sebastian et son trike

Mes mains de tétraplégique me permettent de dessiner, mais pas construire. Une quinzaine de volontaires sont venues m’aider. 1 année après ma sortie d’hôpital, j’essayais mon trike ! Je tiens à remercier ces amis sans qui les dessins n’auraient pas pris vie :

Son , Daniel (2x), Vincent, Bertrand, Christophe, Dominic, Jean-David, Paul, Raph, Michael, Eric (2x), Viktor, Tom, Benoît, Zbinden Posieux SA

Les essais

J’ai testé mon trike pendant 2 ans et 2’000 km. J’ai fait beaucoup de transformations et adaptations. Convaincu du potentiel qui se trouve dans ce concept, j'ai décidé de monter une entreprise pour commercialiser le trike. La présérie sortira au printemps 2017 !

L'entreprise

L'entreprise que j'ai créée avec un ami, Eric Belloy, s'appelle GBY qui signifie « Go By Yourself ». Pour en connaître davantage sur son activité, ainsi que les dernières nouvelles, visitez le site internet www.gby.swiss, ou abonnez-vous à la page Facebook de GBY.

exercices - aménagements - rééducation - autonomie - mobilité - stimulation - fun - projets - développement

© 2016 par Sebastian Tobler

Handbike de Proactiv Gmbh